Concept

“Faire les bons vêtement pour les bons personnes, mettre les bons vêtements au bon moment.” – Sophie Hong

A propos de

Sophie Hong avec sa boutique à Paris, depuis 2010 sous les arcades du Palais Royal, est la plus connue en France des créatrices de mode taiwanaises.
A Taiwan – c’est à dire l’île de Formose – avec le petit immeuble qui abrite à Taipei ses ateliers et sa boutique principale, un autre magasin à Taichung, et avec sa librairie française – Le Pigeonnier – elle est l’un des pôles de la vie culturelle dans l’île.
Sophie Hong c’est la soie, « The Hong Silk », qu’elle a retrouvé dans la tradition chinoise, a fait revivre en différentes et multiples textures ; et qu’elle fait teindre en couleurs végétales naturelles dans des villages chinois où elle a relancé ce savoir-faire.
Toutes ses créations sont réalisées à la main dans son atelier de Taipei par son équipe ; jamais sous-traitées.
Le Musée Galliera à Paris conserve et expose plusieurs de ses créations.
Sophie Hong a été formée à la fois à Taiwan, comme couturière avant d’être styliste, puis s’est perfectionnée en France à l’Ecole de la Chambre Syndicale, avant ses stages dans les ateliers de Christina Dior et de Chanel.
Ses vêtements habillent les hommes, aussi bien que les femmes, de manière confortable, sensuelle qui se peut porter tous les jours dans toutes les occasions de la vie courante, aussi bien que festives.
Lors d’un défilé, ils s’imposent comme des créations originales d’une immense diversité, mais ce ne sont pas des vêtements de défilés pour collectionneurs, ce sont des vêtements que chacun peut porter allègrement pour s’affirmer, séduire et prendre plaisir à ses activités professionnelles ou de loisir.

Sophie Hong à Paris

C’était en 2010. Sophie Hong, styliste renommée de Taïwan, choisit de s’installer dans l’un des lieux les plus emblématiques et les plus majestueux du Paris historique, le Palais-Royal et ses jardins où séjourna Louis XIV enfant, mais aussi Colette et Jean Cocteau. Depuis que le Cardinal de Richelieu décida de le faire édifier en 1629, le Palais-Royal a toujours été un endroit non seulement prestigieux, mais également un lieu de rencontres. Pouvoir et divertissement, politique et spectacle en ont marqué l’histoire. Il ne faut pas s’étonner de ce choix de la part de Sophie Hong. Nul autre endroit que le Palais-Royal ne pouvait accueillir son travail : même grandeur, même exclusivité. Même parenté avec le monde du théâtre, de l’opéra et de la musique : alors que Sophie Hong crée des costumes pour le théâtre et l’opéra, sa boutique n’est-elle pas adossée à la plus illustre maison des comédiens : la Comédie-Française ? Comme une évidence donc, les soies somptueuses de Sophie Hong avaient trouvé leur place au numéro 3 de la galerie Montpensier.

Installée sous les arcades de la galerie, sa petite boutique de 11 m2, lieu à la fois secret, intime et ouvert au monde, respire une atmosphère d’antan avec son sol pavé noir et blanc, ses boiseries anciennes et ses vitrines étroites où trônaient auparavant des médailles et des décorations et où sont exposés aujourd’hui quelques objets chinés, des photos, des livres mais aussi des bijoux conçus par Sophie Hong elle-même. Côté modernité, Nelson Wilmotte, scénographe, a su apporter une touche de renouveau : incorporés dans un grand miroir sombre faisant office de mur du fond, trois écrans diffusent en continu les images du dernier défilé de Sophie Hong à Paris. Devant ce grand mur, deux portants superposés montrent les créations de la styliste : des soies brillantes, sombres, laquées, poudrées, agrémentées de ganses ondulées et de pierres semi-précieuses.

La boutique de Sophie Hong : un beau lieu où se complètent harmonieusement histoire et modernité, tradition ancestrale et innovation.

Librairie Le Pigeonnier

La Librairie Le Pigeonnier a été fondée en 1999 par Françoise Zylberberg, dite « Zyl », alors professeur de français à l’Université nationale de Taïwan. Pendant les 30 ans qu’elle a vécus à Taipei, Zyl n’a eu de cesse de partager son amour du livre et de la culture française. Son œuvre se poursuit aujourd’hui sous la direction de Sophie Hong Li-Fen, styliste et partenaire de Zyl jusqu’à son décès en 2010.
Le Pigeonnier n’est pas seulement la seule librairie francophone de Taipei, c’est aussi une maison d’édition et un espace de rencontre entre les auteurs et les lecteurs, avec des soirées de lecture, des conférences et des événements artistiques réguliers.

La librairie comporte aujourd’hui environ 16 000 titres, du beau livre aux méthodes de langue en passant par la littérature française ou chinoise – entre autres -, la bande dessinée, les sciences sociales et naturelles, les livres de recette ou animés, mais aussi la musique et le cinéma. La librairie accueille les nouveautés dans ces différents domaines toutes les deux semaines, et propose un système de commande pour tous ces types d’ouvrage sans supplément.

Le Pigeonnier est également présent chaque année au Salon international du livre de Taipei (TIBE), où il collabore avec le Bureau International de l’Edition française (BIEF) et le Bureau français de Taipei pour organiser les ventes, les conférences et les dédicaces des auteurs invités.